top of page
Rechercher

Rimage Racing : le Trophée scelle l'amitié Banyuls/Port-Vendres

Dernière mise à jour : 5 juin



Des voiliers qui défilent dignement de Port-Vendres à Banyuls, leurs voiles qui se tendent dans la baie de Banyuls pour gagner et, sous le soleil, les couleurs chatoyantes des barques catalanes... Ce beau spectacle, le Trophée du Parc naturel marin du golfe du Lion nous l'a offert,  les 11 et 12 mai, avec la Rimage Racing, régate chère au Cercle nautique de Banyuls. Les visiteurs venus célébrer mer, biodiversité et patrimoine marin, ont eu droit à de bonnes surprises : le récit, en photos.


Pourquoi ces préparatifs à Port-Vendres, samedi 11 mai ? La Rimage Racing n'est-elle pas une course banyulencque ? Si. Mais cette année, le Trophée du Parc naturel marin du golfe du Lion, qui veut promouvoir la coopération entre les clubs de voile du périmètre du Parc, se réjouit d'une avancée concrète vers cet objectif. Le Cercle nautique de Banyuls (CNB), la Société nautique de la Côte Vermeille de Port-Vendres (SNCV) et les clubs de voile légère de Collioure ont scellé leur amitié en une Union nautique de la Côte Vermeille. La Rimage Racing a entériné leur association, ce qui rend Laurent Sagols, le président du CNB, très heureux. « Cette  étape du Trophée du Parc marin a montré tout l'intérêt de mutualiser nos efforts et nos moyens. »


Merci aux équipes des capitaineries de Banyuls et Port-Vendres


La saison nautique de Banyuls a donc commencé... à Port-Vendres. Son port a accueilli les 14 bateaux

inscrits à la Rimage Racing – plus qu'en 2023 –, en leur mettant à disposition toutes ses facilités. Les concurrents étaient venus de Leucate, St-Cyprien, Argelès-sur-Mer, Castelnaudary, Banyuls et même Créteil. « Nous avons regretté les équipages de Canet, qu'une compétition importante de voile légère a retenus chez eux, commente Laurent Sagols. Cependant, d'année en année, nous améliorons le calendrier du Trophée du Parc marin, pour éviter les chevauchements. L'objectif est que nos clubs partenaires participent à tous ses week-ends. »



Le samedi 11 comme le dimanche 12 mai, le CNB a invité les quelque 80 membres d'équipage et bénévoles à commencer la journée par un copieux petit-déjeuner, à la SNCV et dans la superbe salle de la capitainerie de Port-Vendres, ouverte sur la Méditerranée. Laurent Sagols s'est ensuite adonné à l'exercice traditionnel du briefing de course. Frédéric Cadène, conservateur de la réserve marine de Banyuls-Cerbère, qui fêtera, en 2024, son cinquantenaire, était auprès de lui le samedi pour insister sur les écogestes à respecter en mer.



Jusqu'au cap Béar, la beauté d'un parcours côtier devant Banyuls

À 10h chaque matin, à Port-Vendres, les promeneurs ont assisté, ravis, au défilé des habitables, au moteur. Destination : le splendide plan d'eau de la baie de Banyuls, pour le départ des manches de la Rimage Racing. Le samedi, la première a consisté en un parcours côtier d'une dizaine de milles marins.
















Un vent de 10 noeuds, « moyen mais chouette », selon l'équipage du Django, l'un des voiliers en lice, a poussé les concurrents jusqu'au cap Béar. Ils ont de nouveau navigué le long de la côte l'après-midi, sur une distance plus courte (5,5 milles), mais avec des pointes de vent à 25 noeuds. « Ce qui est formidable, déclare Laurent Sagols, c'est qu'avec de telles conditions météo, les équipages ont pu démontrer leur talent tactique et leur adresse à la manoeuvre. »


Toute course apporte son lot de péripéties, les régatiers le savent. « Deux bateaux ont jeté l'éponge le samedi, raconte Bernard Pons, secrétaire-adjoint du comité départemental de voile des Pyrénées-Orientales (CDV 66) et secrétaire du CNB. Le Triton, parce que l'une de ses membres d'équipage s'est blessée avec l'écoute de grand-voile et a dû être évacuée par les pompiers ; l'HN1 Kia Ora, qui a dû récupérer un homme à la mer et nous a ainsi gratifiés d'une manoeuvre majestueuse. »





Le dimanche, les vacanciers venus pour le week-end de l'Ascension ont eu le plaisir d'assister à quatre manches de parcours construits, bien visibles depuis la côte. « Le Trophée du Parc naturel marin a pour ambition de promouvoir la voile auprès du grand public, rappelons-le, indique Laurent Sagols. C'est pourquoi nous tenions, au CNB, à lui offrir ce beau spectacle. »


Philippe Doumenjou, tout entier dévoué au bateau comité

Si vous suivez les épisodes du Trophée, vous le savez désormais : les bénévoles des clubs de voile jouent un rôle capital dans le succès des régates. À ceux et celles du CNB – dont l'équipe de bénévoles est très féminine – se sont joints ceux de Port-Vendres, cette année. La Rimage Racing, édition 2024, leur dit merci et chapeau bas ! En effet, avec brio, les premiers se sont occupés de l'organisation sur l'eau et du dîner ; les seconds de la logistique à terre, à Port-Vendres.



Parmi ces bénévoles, Philippe Doumenjou, fin connaisseur des plans d'eau méditerranéens et de la navigation, présidait le bateau du comité de course. À ses côtés, Jacques Vennes et Laurent Sagols. Cette fois encore, celui que tous surnomment Doudou s'est illustré en prenant les bonnes décisions, en particulier lorsque le vent faiblissait, pour adapter les parcours et faire arriver les petits habitables en même temps que les plus grands. « Et pour l'anecdote, sourit Laurent Sagols, nous avions trouvé des petits canons avec cartouches dans les locaux de la SNCV. Doudou s'est fait une joie des les utiliser pour lancer les départs avec magnificence ! »


Pas d'opticassou, mais des barques catalanes pour dévoiler notre patrimoine marin

Le Trophée du parc naturel marin est une opportunité de sensibiliser à la préservation de notre écosystème

méditerranéen. A cette fin, les organisateurs de sa troisième étape avaient inscrit au programme des conférences le samedi 11 mai, en fin de journée. C'est au centre culturel de Port-Vendres qu'une grosse vingtaine de personnes ont donc échangé avec Frédéric Cadène, venu leur raconter la réserve de Banyuls-Cerbère, ses enjeux et son évolution. Robert Bataille, moniteur de voile, skipper professionnel et grand promoteur du patrimoine maritime catalan, a ensuite évoqué comment il contribue, depuis des années, à préserver l'un de ses symboles dans les Pyrénées-Orientales : la voile latine.


Robert Bataille est d'ailleurs l'inventeur de l'opticassou, petite barque en bois à voile triangulaire, à laquelle le CNB avait prévu d'initier les enfants lors de cette Rimage Racing. « Ça n'a pas pu se faire, ni la compétition d'optimists, regrette Laurent Sagols. Le bateau qui devait les accompagner et assurer la sécurité des enfants est tombé en panne. Ce n'est que partie remise car nos yacht-clubs et les clubs de voile légère ont compris l'importance de s'associer dans le cadre du Trophée. A cet égard, je remercie vivement Marc Leblond, chef de base de l’école de voile de Collioure, qui s'occupe, au sein du CDV 66, de la voile légère : il s'était mobilisé pour ce week-end de Rimage Racing. »


En revanche, deux barques catalanes ont, tout le week-end, honoré la voile latine et figuré son importance pour le Trophée du Parc marin :  Notre Dame de consolation, de Richard Cassoli ; l'Albada, sur laquelle le public enthousiaste a embarqué avec Jérémy Charpentier, responsable de l’association éponyme, pour naviguer dans la baie. Un grand merci à ces patrons de bateaux !



Enfin, CDV 66 et CNB remercient chaleureusement l'office de tourisme de Banyuls et le club Banyuls rando, qui avaient organisé une randonnée sur le sentier côtier pour commenter la régate. Ils l'ont annulée hélas ! faute de candidats mais pour une bonne raison : Banyuls accueillait aussi ce week-end le festival Ascension Flamenca, qui a attiré les curieux.





Et toujours, la convivialité à la catalane !

À Banyuls, on cultive une tradition d’hospitalité. À Port-Vendres aussi. Tant mieux pour les équipages du Trophée du Parc naturel marin, qui se sont retrouvés le samedi soir dans un lieu insolite, en plein air, devant les anciens locaux de la criée à Port-Vendres. « Quel plaisir de partager ce dîner catalan – apéritif, anchois et poivron, morue à la catalane et Bras de gitanavec la vue sur le port, les quais de débarquement des pêcheurs et les premiers contreforts du cap Béar ! observe Bernard Pons. L'ambiance était très conviviale, les membres des deux clubs, CNB et SNCV, ont apprécié ce temps pour mieux se connaître. Et pendant cette soirée agréable, nous avons eu la joie d’accueillir la conseillère municipale de Port-Vendres en charge de la culture et toute l’équipe de la capitainerie de cette commune partenaire. »




Remercions la cave Terre des Templiers qui soutient le Trophée en accordant au CNB des remises sur les prix des vins du repas et offre les bouteilles de Banyuls Rimage pour les concurrents.

 

Maupiti en HN2, Cappucino en HN1 et surtout, l'amitié entre clubs de voile


Le classement de cette sixième édition de la Rimage Racing est sur le site du Trophée, cdv66. Dans le hall de la mairie de Banyuls, le dimanche 12 mai, à 17h, Laurent Sagols, président du CDV 66 et du CNB, a remis leurs prix aux vainqueurs, après le discours d’accueil du maire, Jean-Michel Solé.



Monsieur Solé, comme Serge Paillarès, président du Parc marin et de l'Union des villes portuaires d'Occitanie (UVPO), également présent, se sont réjouis du retentissement régional du Trophée. Ils ont souligné son impact sur l'animation des communes participantes et remercié les clubs de voile du département pour leur implication. « Notre synergie est très satisfaisante, renchérit Laurent Sagols. Elle nous permettra, je l’espère, d’organiser de plus en plus d’événements de grande envergure et, avec l'appui des municipalités, des capitaineries et des opérateurs locaux, de transformer la pratique professionnelle de la voile en une activité de loisirs, ouverte à tous ! » Démarche qui pourrait bientôt être renforcée par la signature d’une convention entre la ligue de voile d’Occitanie et l’UVPO, pour favoriser les régates, a annoncé Serge Paillarès...



Les équipages gagnants sont repartis avec la récompense du Cercle nautique de Banyuls :

des tableaux de poissons du Parc marin, que des artistes locaux – Philippe Aubert, Brigitte Di Martino, Michèle Ferrer, Edith Gibert, Marie-Christine Lautier – peignent sur du bois de récupération. Philippe Doumenjou (président du comité de course) et Jean Sannac (responsable du bateau mouilleur), étaient émus de s'en voir offrir un, eux aussi, si méritants et si engagés pour la voile, tout comme l'équipage valeureux du Triton, qui a compté un blessé.




Les 8 et 9 juin, à Argelès-sur-Mer, le Trophée du Parc naturel marin vivra son quatrième et dernier épisode 2024. Vous tous, qui avez participé aux trois premières épreuves, rejoignez-nous. Ensemble, nous applaudirons l'approche de l'été, la mer, la voile et notre bel environnement méditerranéen. Ensemble, nous pourrons en faire une fête inédite. Le Parc marin du golfe du Lion le vaut bien.


Crédit photos : tous droits réservés, Association Banyuls Images (www.banyulsimages66.com, un grand merci à elle, photographes : Éric Roboam, roboam.eric@neuf.fr ; Élisabeth Chapert, elisabeth.chapert@laposte.net ; Corinne Lang, corinnelang@free.fr), Caroline Shü.



Retrouvez les classements, course par course, et analysez vos performances avant la dernière étape du Trophée :

Rimage racing 2024 Toutes courses
.pdf
Télécharger PDF • 497KB


Commentaires


bottom of page